Astrologie et Libre Arbitre

Un grand sujet, que nous n'essaierons pas de trop développer mais seulement d´ introduire une perspective qui éclairera la position de notre académie (le CEIA) et qui pourra alimenter une certaine curiosité et un enrichissement au sein de la communauté astrologique.





L'astrologie depuis son origine était prédictive. Au fil du temps, elle a évolué lentement, toujours avec ce regard tourné vers l'extérieur, vers les possibilités de la vie comme facteurs sans lien avec les responsabilités humaines face au destin.

Il faut comprendre qu'il était logique qu'il en soit ainsi, car après tout, quelle chance pouvait bien avoir un agriculteur de devenir médecin de la cour royale ? Très peu.


C'est-à-dire que dans le développement humain en tant qu' espèce, pendant les milliers d'années qui ont précédé l'entrée dans notre ère (qui est très récente), on ne pouvait pas considérer qu'il y avait un éventail de possibilités concernant le destin de la vie. La vie était communautaire (cancérienne), et l'être humain se définissait essentiellement par son identité tribale, c'est-à-dire son sentiment d'appartenance à ses racines. L'exil était donc comme la mort, la soumission elle-même à la loi de la nature, à la chaîne alimentaire et à la loi (martienne) du plus fort qui a longtemps régné sur notre planète (du moins en ce qui concerne le monde occidental). A cette époque, la Terre était le centre de notre système solaire, et bien que le Soleil ait toujours été le véritable centre, au sein des croyances collectives, c'était une certitude.


Plus tard, grâce à Copernic et Galilée, cette croyance a été démentie et le Soleil a été centralisé. Nous avons commencé un nouveau mouvement collectif où l'identité est alors devenue beaucoup plus léonine, jusqu'à ce que nous atteignions le présent où le SOI est devenu le centre principal de nos vies. Les selfies, les réseaux sociaux, tout est consolidé pour donner une valorisation hypertrophiée du soi. L'Astrologie s'est développée dans ce contexte évolutif d'une manière différente de la précédente : la rupture de l'Astrologie avec l'Astronomie est apparue, et ce langage s'est popularisé permettant au peuple d´y avoir accés (elle était jusqu´alors très marginalisée). Les possibilités de relever le défi d'être "maître de son destin" étaient cependant encore très utopiques, puisque nous vivions encore dans le contexte résumé du "les riches s'enrichissent et les pauvres restent pauvres".


Alors l'Astrologie a suivi cette voie de créer selon l´ordre prédisposé, c'est-à-dire : "certains naissent avec une bonne étoile et d'autres naissent accidentés" (rires).


Et puis on entre dans ce mouvement auquel nous appartenons tous : la nouvelle ère.


Ce fameux "new age" n'est pas un mouvement exagéré, et je pense que quiconque est suffisamment observateur peut s´en rendre compte naturellement. Un espace réel s'ouvre à une nouvelle conscience radicalement différente de la précédente, et ce avec appui sur le mouvement de précession des équinoxes, et des découvertes astronomiques, métaphysiques et spirituelles qui ne cessent de nous étonner.


De manière trés résumé, nous avons tous (à des niveaux qui varient) accès à ce qui n'existait pas auparavant : la liberté et la créativité.


Nous avons cessé de percevoir dans un contexte tribal très localisé, et nous CESSONS de penser de façon égocentrique. C'est-à-dire que nous ne contemplons désormais plus les manières de pouvoir assurer notre survie ou d'acquérir une reconnaissance sociale, mais nous commençons à tisser pour le plus grand bien, pour le bien d'une communauté beaucoup plus large qu`auparavant. Il s´agit ni plus ni moins de la Terre.


Ce nouveau mouvement, en constante évolution, clairement identifié et pour des raisons évidentes sous le drapeau du porteur d'eau (Verseau), ouvre les portes à quelque chose qui n'était pas, ou que très peu connu de l'homme à l'époque : le libre arbitre.


Au sein de ce grand développement évolutif que nous vivons, que nous avons la bénédiction de pouvoir vivre, l'esprit humain ouvre le champ à la connaissance la plus profonde de l'être. Et comme nous le savons bien, la Connaissance est Puissance.


Cette connaissance nous donne la capacité de comprendre que notre identité n'est pas essentiellement solaire, mais en mouvement et en lien avec tout ce qui nous entoure. Autrement dit, le Soleil n'est pas statique, mais se déplace dans l'univers. Il en est de même en ce qui concerne notre identité. Nous avons longtemps cru qu'elle devait s'enraciner dans la stabilité, mais elle n'est en réalité pas un point fixe mais quelque chose en germe qui se construit et se détruit en permanence.


De là viennent les crises existentielles générées par les planètes transpersonnelles et pourquoi pas, par certaines étoiles fixes : elles sont à la racine même du fait que nous ne sommes pas quelque chose de particulièrement fixe, immuable, mais nous sommes l'évolution elle-même.


En d'autres termes, ces mouvements intra-révolutionnaires nous permettent de nous débarrasser de ce qui est inutile, de ce que nous pensions être et que nous ne sommes pas, de ce avec quoi nous nous sommes identifiés mais que nous ne sommes pas. Ils permettent de rompre avec le charme illusoire démodé de croire être quelqu'un, de s´identifier avec quelque chose d´immuable.


A l'heure actuelle, c'est ce que nous devons comprendre : nous sommes des êtres changeants. Lorsque nous nous identifions à quelque chose de ponctuel et que notre conscience reste bloqué sur ce « quelque chose », alors des vents rénovateurs viendront nous faire prendre conscience que nous ne sommes pas ce que nous croyions mais quelque chose qui est en constante évolution. Et ce, au travers des relations que nous avons avec le monde, nos liens avec tout ce qui nous entoure.


C'est le point le plus formidable des découvertes astrologiques actuelles que nous avons l'immense privilège de constater, d'expérimenter et de vivre, et justement nous devons comprendre que de part cette évolution nous devons éduquer nos enfants d´une manière très différente car ils viennent au monde avec des informations très différentes comparé aux générations antérieures.


Bon, vers où est ce que je me dirige avec tout cela?


C'est simple : si nous prenons conscience que nous sommes des individus part d'un même tissu, d´un même mystère, et que nous cheminons avec liberté et créativité transformant notre nature rigide, alors nous ouvrirons le champ de toutes les possibilités.


En d'autres termes, selon ma vision des choses, nous avons aujourd'hui la possibilité de changer, de créer, de nous doter d'un libre arbitre pour grandir à notre envie, mais cela ne sera possible qu'à travers un processus de maturation très profond de notre conscience.


L'astrologie restera prédictive, et sûrement très précise, ponctuelle, sur les différentes influences planétaires par rapport à notre thème astral, carte de toutes nos potentialités énergétiques et archétypales, mais nous avons la possibilité de faire évoluer notre façon d'interpréter, de ressentir et de vivre ces potentialités dans la mesure où nous faisons un travail conscient de compréhension de ces énergies.


C'est-à-dire que pour une personne très mondaine profondément enracinée dans les affaires extérieures de la vie (et ce n´est pas quelque chose de mal), qui ne se positionne pas comme responsable et créateur de sa réalité et qui se nourrit en permanence et exclusivement du scénario extérieur, estimant qu'il n'a aucun rapport avec sa forme d´être et de faire, un transit d'Uranus sur son Soleil en maison 7 enverra son partenaire directement vers Pétaouchnoc sans que cette personne ne sache jamais ce qu´il s'est passé.


Mais ce même transit pour une personne qui tourne son regard vers l'intérieur, qui devient le créateur de sa réalité et qui se remet en question, qui se réévalue, qui a le courage de reconnaître que les choses ne sont pas faciles mais qui chemine malgrés tout pour générer cette acceptation et libérer la douleur qui est enracinée dans le besoin de contrôle sur l´incertain, ce même transit sera alors une excellente occasion de se connecter avec cette infinité source Uranienne de liberté et de créativité au travers du contact avec le partenaire et le complément, sans avoir besoin de projeter ce "poids" sur l´autre.


Est-ce compréhensible?


Le libre arbitre existe, il n'est ni utopique, ni illusoire. Mais nous avons tous des configurations différentes et donc des défis différents pour gravir cette montagne.


On pourrait penser que ce concept de libre arbitre possède quelque chose de trés romantique, idéalisé, et même - excusez-moi l'audace - "commercialisé" au sein de notre tissu communautaire mondial actuel. C'est certain. Oui, mais non. Il incarne une réelle possibilité, une véritable opportunité d'expansion.


La seule chose que l'on en sache, à l'heure actuelle, c'est que le surgissement du libre arbitre fait partie du développement de la Terre et que l'espèce humaine va se diriger vers cet ordre évolutif inéluctable.


Je crois personnellement que l'important est de lâcher les commandes, le contrôle, lâcher prise sur la peur (en l´acceptant et la reconnaissant), qui sont sans aucun doute des apprentissages archaïques. Il est temps de s'ouvrir de la manière la plus harmonieuse possible à ce vide immense que cause la question existentielle suivante, à la racine de toutes nos souffrances :


"Qui suis-je ?"